• Le préservatif , appelé aussi condom ou capote anglaise, est une fine gaine de latex qui permet de recouvrir le pénis en érection. Cette barrière physique empêche la fécondation et constitue donc un contraceptif efficace. Le préservatif permet aussi de pratiquer le sexe sans risque : il protège contre le sida et les autres Maladies Sexuellement Transmissibles.



    Il existe différents modèles : avec ou sans réservoir, pré-lubrifiés ou non, colorés, parfumés... Pour plus de sensations, optez pour les préservatifs à texture gravée (ils augmentent le plaisir de la femme) ou pour les extra-fins (ils augmentent la sensibilité du pénis).



    Il est conseillé d'utiliser un gel à base d'eau, même avec un préservatif pré-lubrifié. N'utilisez jamais de vaseline ou de corps gras : il peuvent détériorer le latex, le préservatif devient alors poreux et risque de se déchirer !



    Mode d'emploi
    Pensez à vérifier la date limite d'utilisation et la présence de la marque NF. On peut conserver un préservatif de 3 à 5 ans, à l'abri de la chaleur, de l'humidité et de la lumière.



    Ouvrez l'emballage avec vos doigts (pas avec les dents, ni avec les ongles ou des ciseaux). Placez le préservatif à l'extrémité du pénis puis déroulez le jusqu' à la base du sexe en érection en comprimant le réservoir pour expulser l'air.



    Si il n'y a pas de réservoir, créez en un en pinçant l'extrémité. (Appliquez un lubrifiant à base d'eau à l'extérieur du préservatif, et même à l' intérieur, pour un confort maximum).



    Après l'éjaculation, et avant la fin de l'érection, retirez vous doucement en retenant le préservatif à la base.



    Faites un noeud au préservatif et jetez le à la poubelle (et non pas dans les toilettes). Il faut évidemment en utiliser un nouveau à chaque rapport.


    votre commentaire
  • Le Préservatif Féminin est une gaine de plastique en polyuréthane fin qui possède un anneau flexible à chaque extrémité. Il mesure environ 15 cm de largeur et couvre la distance moyenne entre le col de l'utérus et l'entrée du vagin. Il ne peut donc être ni trop long, ni trop court.



    Mode d'emploi
    L'anneau interne, le plus étroit, est situé au fond du préservatif ; il doit être enfoncé le plus loin possible dans le vagin. Introduisez cet anneau en le pinçant entre le pouce et l'index.



    Introduisez ensuite l'index dans le préservatif et poussez l'anneau interne. L'anneau le plus large, placé à l'entrée du vagin, permet de retenir le préservatif pendant le rapport.



    Le préservatif féminin est pré-lubrifié, à l'intérieur comme à l'extérieur. Il est à la fois fin, solide et souple ; il s'adapte parfaitement aux parois du vagin.



    Avantages
    C'est une méthode de contraception fiable, mais aussi de prévention efficace contre le virus du sida (le VIH) et contre les autres MST.



    Le préservatif féminin peut être placé un certain temps avant le rapport. Contrairement au latex du préservatif masculin, le polyuréthane transmet bien la chaleur et n'est pas détérioré par les lubrifiants à base d'huile. En outre, l'anneau externe peut augmenter le plaisir sexuel en frottant contre le clitoris.



     



    Inconvénients
    Certaines personnes sont rebutées par le manque d'esthétisme du préservatif féminin. Celui-ci peut en plus occasionner une légère diminution de la sensibilité et faire un peu de bruit. Il n'est pas toujours facile de l'insérer au début, et l'anneau interne peut occasionner une certaine gène. La femme doit surtout veiller à guider le pénis : il pourrait glisser à côté du préservatif, directement dans le vagin ! Il est parfois nécessaire d'ajouter un lubrifiant pour rendre le rapport plus agréable.



     


    votre commentaire
  • La pilule du lendemain n'est pas une véritable méthode de contraception, mais plutôt une solution d'urgence (si le préservatif se déchire, ou en cas d'oubli de la pilule) dont il ne faut pas abuser.



    Elle doit être prise dans les 36 heures suivant le rapport non protégé, et de préférence le plus tôt possible. Elle permet de retarder l'ovulation et d'empêcher que l'oeuf fécondé ne s'implante dans la muqueuse utérine (endomètre). Ce sont les 2 hormones femelles (Oestrogène et progestérone) contenues dans cette pilule qui permettent de modifier la muqueuse utérine.



    Les effets secondaires possibles ne sont pas négligeables : nausée, vomissements (dans ce cas il faut reprendre des comprimés), parfois douleurs de la poitrine, légers saignements, cycle menstruel perturbé.



    Attention : si vous étiez déjà enceinte, la pilule du lendemain n'arrêtera pas cette grossesse, et pourrait même être nocive pour le foetus. Elle n'est pas traumatique comme l'IVG, mais introduit tout de même des produits chimiques dans le corps, et à haute dose. Elle n'est pas efficace à 100% : on compte environ 4 % d'échec.




     


    votre commentaire
  • La pilule est un composé de deux hormones synthétisées : Oestrogène et Progestérone. Cette association bloque le fonctionnement ovarien : une situation d'absence d'ovulation s'installe. Près de 50 % des femmes dans le monde utilisent la pilule comme mode contraceptif. C'est aussi la méthode la plus efficace avec 99,5% d'efficacité.



    Précaution s concernant son utilisation
    Une consultation médicale est nécessaire avant toute prescription, afin de s'assurer que la femme ne présente aucune contre-indication à la prise d'un contraceptif oral et prescrire la pilule la mieux adaptée.
    L'utilisation de la pilule dans ces situations est déconseillée : L'âge, le tabac, l'obésité, les antécédents familiaux vasculaires (accident vasculaire cérébral), les migraines, le diabète non insulino-dépendant, les kystes mammaires bénins et les interventions chirurgicales (l'arrêt de la pilule est alors recommandé).
    L'association du tabac et de la pilule augmente énormément les risques d'accidents cardio-vasculaires. Les femmes ayant recours à la pilule doivent impérativement cesser de fumer.
    Dans les situations suivantes, l'utilisation de la pilule dans ces situations est interdit car il peut être très dangereux pour la santé: Les accidents thromboemboliques (formation de caillots dans les veines qui peuvent se déplacer dans le flux sanguin et entraîne une embolie pulmonaire), les accidents vasculaires cérébraux et vasculaires oculaires, les cancers hormonodépendants, les cardiopathies arythmiques (les troubles du rythme cardiaque), les antécédents d'ictère (affection du foie), le diabète insulino-dépendant, l'adénome hypophysaire.



     



    Mode d'emploi
    Il faut prendre 1 comprimé par jour, toujours à la même heure et sans oubli. C'est impératif. La prise se fait pendant 21 jours consécutifs avec un arrêt de 7 jours. Chaque plaquette commencera toujours le même jour de la semaine. Exemple : si vous prenez le premier comprimé de la 1ère plaquette un jeudi, le premier comprimé de la 2ème plaquette se prendra un jeudi. Le comprimé doit être pris quotidiennement, régulièrement et à heure fixe.
    L'efficacité peut être compromise si vous n'observez pas toutes ces précautions.
    Les règles surviennent souvent trois jours après la prise du dernier comprimé. Quelles que soient la durée et la date des règles, commencez la nouvelle plaquette après l'arrêt de 7 jours (pour une plaquette de 21 comprimés).
    Les effets de la pilule sont immédiats et car elle bloque le processus de l'ovulation et réversibles. Dès l'arrêt de la prise de pilule son action cesse, l'hypophyse redonne l'ordre aux ovaires de fonctionner. et un nouveau cycle spontané s'installe. L'arrêt permet donc un retour immédiat à l'état naturel. De plus, La pilule ne rend pas stérile.



    Quand prendre la pilule ?
    Si vous prenez la pilule pour la première fois, il faut prendre le 1er comprimé de la plaquette, le 1er jour des règles.
    Si vous changez de marque de pilule, terminez la plaquette en cours, puis prenez le 1er comprimé de la nouvelle marque après un arrêt de 7 jours si la précédente plaquette contenait 21 comprimés, 6 jours si la précédente plaquette contenait 22 comprimés, sans arrêt si la précédente plaquette contenait 28 comprimés



     



    Que faire en cas d'oubli ?
    En cas d'oubli, prendre le comprimé dès que possible (et au plus tard dans les 12 heures qui suivent l'heure de prise habituelle).
    Au delà de ce délai, la garantie contraceptive n'est plus assurée. Consultez votre médecin et envisagez d'autres moyens contraceptifs jusqu'à la fin du cycle.
    Pour ce qui est de la pilule suivante, on ne change rien à ce qui devait en être de sa prise. Ne jouez pas trop avec ça, pas tant pour l'efficacité contraceptive, mais pour les désagréments que cela entraîne tels que les nausées ou les saignements.



    Dosage appliquer
    Actuellement on ne préconise plus les pilules contenant plus de 50 gammas d'oestrogène. La plupart des minipilules employées actuellement se contentent de 20 à 35 gammas. Le progestatif employé dans les minipilules a lui aussi changé ou dans son dosage ou dans sa composition.



    Autres types de pilules



    Les minipilules Les "nouvelles" pilules essaient toutes, en modifiant ces composants de répondre à la sécurité souhaitée et arriver à une meilleure tolérance ( par exemple tenter d'éviter les petits saignements qui surviennent parfois au cours d'un " cycle " sous pilule )
    Les micropilules Elle ne contiennent que des progestatifs à très faible dose et n'agissent pas sur l'ovulation mais sur la glaire qu'elles tendent à rendre imperméable. Ces pilules sont utilisées en cas d'allaitement ou de contre-indication à l'utilisation d'un autre moyen plus efficace.



     



    Effets secondaires
    Ils s'observent parfois au début de la prise de la pilule et sont peu nombreux. Cependant, si ces effets persistent, il est nécessaire de consultez un médecin. Les nausées et tensions mammaires, plus rares avec les dosages utilisés aujourd'hui, elles s'estompent souvent après quelques cycles de prises.



    La prise de poids, qui peut être maîtrisée par des efforts d'équilibre alimentaires et d'activité sportive concédés dans les trois premiers mois de la prise.
    Le spotting qui sont des faibles saignements, souvent brunâtres qui peuvent survenir lors des deux ou trois premiers mois d'utilisation. Il faut s'en accommoder et continuez à prendre régulièrement la pilule.
    Si les règles ne surviennent pas dans la semaine d'arrêt de la pilule, il n'y a pas lieu de s'inquiéter car on constate de temps en temps une absence de règles sous pilule.
    Le "masque de grossesse" qui s'est estompé après l'accouchement peut réapparaître à l'occasion de la prise de la pilule.
    La pilule ne donne pas le cancer mais elle contre contre indiquée en cas de cancer du sein.
    Des effets secondaires peuvent entraîner des ennuis plus importants et imposent l'arrêt de la prise. Ces effets peuvent être les maux de tête, les migraines inhabituelles ou les troubles visuels accompagnés ou non d'élévation des chiffres de la tension artérielle.


    votre commentaire
  • La stérilisation masculine ou vasectomie est une intervention chirurgicale impliquant la section et/ou l'obturation des canaux déférents reliant les testicules à l'urètre. Cette opération n'empêche pas l'éjaculation : l'homme continue de produire du sperme mais celui-ci ne contient pas de spermatozoïdes. Les spermatozoïdes sont toujours produits mais ceux-ci restent bloqués dans les testicules.



    La vasectomie est une intervention chirurgicale très simple et rapide se faisant sous anesthésie locale. Elle n'implique aucune convalescence ni effets secondaires.



    Avantages
    La vasectomie est une méthode de contraception fiable à pratiquement 100%. Elle permet à l'homme de contrôler sa fertilité et d'éviter ainsi toute grossesse non désirée chez ses partenaires. Une fois la vasectomie effectuée, l'opération inverse peut être tentée mais le taux de réussite est assez faible, autour de 50%.



    Désavantages
    La vasectomie n'offre aucune protection contre les MSTs. Elle n'est pas immédiatement efficace, d'autres méthodes de contraception doivent être utilisées dans les 2 premiers mois suivant l'intervention.



     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique